Le plus grand vépéciste européen en matière d'équipements et accessoires nautiques, accastillage et vêtements maritimes - Boutique en ligne

Infos et Conseils: Peintures et Entretien

 

Nouveau: Infos et Conseils

Sécurité Navigation Électrique Équipement
Moteur & Remorques Peintures & Entretien Sanitaire Cirés et vêtements fonctionnels

Peintures & Entretien

1. Peintures et laques
    1.1 Sous-couches et primaires
    1.2 Laques transparentes pour bois
    1.3 Laques de finition
    1.4 Diluants
2. Antifouling
    2.1 Systèmes antifouling
    2.2 Teintes pour antifouling VC
3. Entretien teck
4. Outils & machines
    4.1 Disques TERCOO
5. Conseils pour l'entretien du bateau
    5.1 Nettoyage du pont
    5.2 Produits nettoyants 
    5.3 Nettoyants spécifiques

1. Peintures et laques

Protection et esthétisme avec laque et peinture

Que ce soit au-dessus ou sous l'eau et indépendamment des matériaux du bateau, c'est toujours la même règle éprouvée qui prévaut : plus la première couche de peinture est travaillée, de haute qualité et complète, et plus les années à venir seront moins gourmandes en travail tout en apportant plus de joie de navigation. Celle ou celui qui pense pouvoir obtenir des résultats satisfaisants avec des produits apparemment bon marché et promettant une somme de travail moindre, devra très vite sacrifier de l'argent et du temps en plus afin de reprendre de fond en comble les premiers travaux effectués. Si les produits de marque spécifiques et les bons outils entraînent au départ un investissement plus élevé, ils offrent ensuite une protection et un esthétisme durables, et ainsi une somme travail réduite lors des travaux postérieurs chaque année. Peindre par-dessus des couleurs défraîchies et de la laque ayant perdu de sa brillance, ou encore devoir procéder de nouveau à un ponçage complet ne peut qu'être synonyme d'énervement superflu et d'argent jeté par les fenêtres.

Prendre son temps pour les travaux préparatoires

Pour qui une préparation minutieuse en vue d'un laquage haute brillance est trop chère et trop coûteuse, il peut aussi immédiatement faire l'économie d'une boîte onéreuse de laque pour le pont High End Finish. Même avec la laque la plus chère, il sera impossible d'obtenir un résultat haute brillance ! Deux tiers du temps, il faut prévoir une bonne première couche de couleur : la préparation du substrat constitue l'étape la plus importante pour obtenir un laquage durable et optiquement parfait. La première sous-couche doit déjà adhérer. Dans le cas contraire, toutes les couches suivantes seront inutiles et seront synonymes d'argent jeté par la fenêtre. Les anciennes couches défraîchies avec des types de couleur inconnus doivent être radicalement éliminées. C'est la seule solution viable.

Nettoyer, dégraisser, poncer

Deux négligences capitales peuvent faire ressembler des travaux de laquage au rocher de Sisyphe : un nettoyage insuffisant et une absence de ponçage. Lorsque les couches n'adhèrent pas et forment des cratères, l'on peut tout recommencer depuis le début.

Avant le ponçage, toutes les sous-couches doivent être nettoyées et dégraissées en profondeur. Dans le cas contraire, les saletés, cires et produits lustrants pourraient s'immiscer encore plus en profondeur. Les nettoyants ménagers normaux, le pétrole, les diluants et autres nettoyants bon marché au premier coup d'œil sont ici absolument inappropriés. Ils laissent derrière eux des résidus qui agissent comme de la cire de démoulage. Les nettoyants et dégraisseurs proposés par les fabricants de peinture constituent le meilleur choix sûr.

Une fois que la sous-couche a été poncée après le nettoyage, elle doit être encore dégraissée en profondeur afin d'éliminer les particules contenues dans les résidus de ponçage.

Le temps joue aussi un rôle

De nombreux laquages se terminent soudainement mal, et ce malgré un intense travail de préparation. La laque a un effet transparent, l'antifouling forme des bulles et la peinture ne sèche pas. Cela arrive le plus souvent lors des travaux de printemps, avec une forte contrainte de temps, lorsque le bateau doit être remis sur pied et retrouver rapidement sa beauté pour la nouvelle saison : à cette époque de l'année, le climat n'est pas le meilleur pour procéder à des travaux de laquage.

Une humidité de l'air élevée à plus de 65%, le froid, le vent et les variations de température sont un poison pour chaque couche de peinture. Ne jamais laquer en fin d'après-midi lorsque la nuit s'annonce froide et humide. La laque ne peut alors pas sécher assez tôt, devient transparente et n'adhère pas. Il est absolument conseillé de respecter les descriptions produits des fabricants qui informent sur les conditions météorologiques adéquates pour peindre.

Un seul et même système de peinture

Celle ou celui qui reste fidèle au même système complet de peinture, se met à l'abri de mauvaises surprises. Nettoyants, diluants, primaires et laques sont harmonisés les uns aux autres. En changeant de fabricant au cours du processus de peinture, mastic, primaire ou laque peuvent éventuellement mal s'accorder. Les laques de caoutchouc chloré, de polyuréthanne, à base de résine alkyde et époxy présentent une base chimique différente et sont très peu compatibles. Les couleurs mono et bicomposantes, ainsi que différents types d'antifouling, divergent profondément et ne peuvent s'accorder entre eux. Il est primordial de s'informer auprès du fabricant et d'autres sources à propos du système choisi.

Systèmes de peinture mono et bicomposants

Pour toutes les zones et matériaux situés sous et au-dessus de la ligne de flottaison, des couches hautement efficaces ont été mises au point pour des sollicitations spécifiques. En principe, il est possible d'utiliser un système mono ou bicomposant.

Concernant la dureté, la résistance à l'usure, la brillance, la protection anti-UV et la durée de séchage, les peintures bicomposantes présentent de nombreux inconvénients. Elles sont plus gourmandes en travail dans leur traitement et les produits sont un peu plus chers. Les peintures bicomposantes ne s'accordent pas avec les peintures monocomposantes. Pour du bois massif qui travaille et grince, les laques bicomposantes ne sont pas appropriées car elles sont très peu élastiques. Elles cassent en cas de distension du bois et sont infiltrées par l'humidité. Les laques bicomposantes et époxy peuvent être utilisées pour le contreplaqué moulé qui ne travaille plus.

Les laques monocomposantes sont plus faciles dans leur application, plus élastiques et dotées également désormais d'une protection anti-UV. Les délais de séchage sont en règle générale plus longs. Pour les cales et les espaces de rangement, il existe des peintures encore plus performantes qui résistent aux huiles et au diesel. Les peintures en caoutchouc chloré offrent par exemple un haut pouvoir couvrant et sont insensibles à l'eau de cale. Ce qui rend le nettoyage plus facile.

1.1 Sous-couches et primaires

Les sous-couches ont deux fonctions : elle doivent d'un côté protéger le support, et assurer une bonne adhérence de l'autre côté pour les couches suivantes. Pour tous les matériaux de construction de bateau comme l'acier, les matières plastiques renforcées de fibres de verre, l'aluminium ou le bois, des primaires spécifiques ont été mis au point, même pour l'acier inoxydable. Sans primaire, les laques de finition normales défraîchiraient immédiatement. En respectant l'épaisseur de couche prescrite, les primaires empêchent avant tout l'eau de pénétrer. Les coques en métal sont ainsi protégées de la corrosion et les carènes en matières plastiques renforcées de fibres de verre le sont également face à l'osmose. Concernant l'application sous la ligne de flottaison, les primaires époxy sont particulièrement bien adaptés, lesquels sont étanches après plusieurs couches. Le bois est également mieux protégé par les primaires du pourrissement. Les primaires pénètrent en profondeur dans la structure du bois et offrent une meilleure adhérence de la laque.

1.2 Laques transparentes

Les laques transparentes sont appliquées principalement sur le bois, comme protection contre le pourrissement et aussi pour des raisons esthétiques. Sur de l'acajou ou du bois de teck haute brillance laqué, il y a toujours une parure classique du bateau. Toutes les laques ne sont pas appropriées à chaque bois. Le bois est un matériau vivant et la laque transparente doit donc être assez élastique. Des laques spécifiques sont proposées pour les différents types de bois. Pour une adhérence satisfaisante sur bois, la première couche doit être effectuée avec 10% de diluant, les suivantes avec 20%. La laque peut ainsi pénétrer plus en profondeur. Les couches suivantes sont appliquées après le ponçage sans dilution. Afin d'obtenir un laquage haute brillance parfait, le ponçage reste irremplaçable, après chaque couche et jusqu'au polissage humide le plus fin avant le finish.

1.3 Laques de finition

Les laques de finition ne se contentent pas de protéger seulement les surfaces des intempéries, des rayons UV et des sollicitations mécaniques : elles permettent aussi d'obtenir des effets optiques. Qu'il s'agisse de la ligne de flottaison en couleur ou d'éléments décoratifs sur la structure ou la coque. Pour chaque matériau, il faut utiliser les laques de finition recommandées à cet effet. Les matières plastiques renforcées de fibres de verre, le métal et le bois présentent par exemple une élasticité différente selon les variations de température. Pour ce faire, les laques doivent donc être suffisamment élastiques tout en restant résistantes. La perte de brillance précoce de laques de couleurs est diminuée grâce à une protection anti-UV. Cependant, il est impossible d'empêcher complètement ce phénomène au cours des années. Pour cette raison, il est important que les laques de finition puissent être traitées avec des produits lustrants de protection ou des cires, sans pour autant attaquer celles-ci. Lors du choix des peintures préliminaires et de la dilution pour les laques de finition, il est absolument conseillé de faire confiance au système de couleurs du fabricant afin d'éviter toute incompatibilité.

1.4 Diluants

Celle ou celui qui souhaite mélanger des laques haut de gamme pour yacht avec des diluants universels achetés dans des grands magasins de bricolage, peut être amené à vivre une fin malheureuse. La couleur ne sèche pas, se réduit ou ne brille plus. Les fabricants de peintures accordent les solvants aux couleurs selon la base chimique. Le séchage, le tracé des couleurs, le liant et la pigmentation ne doivent pas être influencés de manière négative. Les diluants spécifiques sont conçus pour un traitement par pulvérisation avec des solvants plus rapides. Des diluants lents permettent un bon tracé lors de l'application au rouleau et au pinceau.

2. Antifouling

Une couche sous la ligne de flottaison anti-végétation qui tiendrait éternellement n'existe malheureusement pas. Une couche antifouling peut donc être depuis longtemps inefficace bien que tout avait l'air d'être en ordre suite à un traitement avant l'hivernage. Particulièrement les bateaux qui se déplacent peu sont plus ou moins touchés par la végétation, avec tous les inconvénients inhérents : perte de vitesse, contrôle insuffisant à cause de tourbillons au safran, nombre de tours augmenté à cause d'hélices envahies par la végétation. Sans oublier les balanes et les coquillages agressifs qui rongent la couche et le gelcoat. Cela endommage durablement les laminés jusqu'à l'osmose.

Le choix du bon antifouling dépend du type de bateau, de la zone de navigation, des matériaux du bateau et de son utilisation. Il existe des antifoulings spécifiques pour les hélices et propulsions.

2.1 Systèmes antifouling

Antifouling à matrice dure

Avec un antifouling à matrice dure, les substances actives anti-végétation sont extraites du liant insoluble dans l'eau : la matrice dure reste. Une épaisseur de couche plus importante prolonge la durée d'action, la couche de couleur peut être de nouveau activée grâce à un ponçage léger après l'hivernage. Au cours des années, une épaisseur de couche plus dense se forme à la suite de l'application des nombreuses couches qui entraîne une adhérence insuffisante avec une nouvelle couche. Il est alors conseillé de poncer les anciennes couches. Avant chaque application de nouvelle couche, il est judicieux d'éliminer par ponçage la précédente. L'antifouling à matrice dure est antiabrasif et résistant ce qui le rend approprié pour les petits yachts, les bateaux à moteur rapides et les bateaux dans des ports à sec.

Antifouling auto-érodable

Via le courant, toute l'épaisseur de couche est en permanence lavée et réduite. Le biocide anti-végétation est libéré avec le lien. Avantages : la surface reste toujours lisse, pas de ponçage lors de l'application d'une nouvelle couche, pas de formation durable d'épaisseurs de couche.

Antifouling à film mince avec téflon®

L'équipement en téflon apporte une surface dure, ultra-lisse sur laquelle rien n'adhère. Idéal pour les voiliers de régate et yoles. Délais de séchage très courts, nouvelles couches sans ponçage, épaisseurs de couche minimales.

2.2 Teintes pour antifouling VC

Lors du choix de teinte de l'antifouling, il faut prendre en considération le fait que la teinte restante apparaît à la mise à l'eau. Lors de l'application de la couche, la teinte peut éventuellement dévier nettement des teintes indiquées vers d'autres nuances. Le manuel de couleurs International apporte des informations sur chaque divergence. Il est disponible gratuitement auprès de la hotline service International.

3. Entretien teck

Pour beaucoup, un pont classique en bois de teck reste toujours le revêtement de pont idéal, alliant à la perfection fonctionnalité et optique. Pour d'autres zones comme les plinthes, les structures et les montants, le bois de teck est non seulement séduisant, mais possède également de nombreux avantages par rapport aux matières synthétiques et autres matériaux. Grâce aux huiles naturelles, le bois de teck est relativement résistant face aux salissures et les intempéries. Le teck sèche très rapidement et ne laisse pas pénétrer l'humidité avec une densité suffisante. Il protège également les supports sur lesquels il est posé. Le teck reste antidérapant même mouillé. De plus, un pont en teck offre des qualités d'isolation bien meilleures que d'autres revêtements collés.

Source de désagrément, le grisonnement du bois porte cependant seulement atteinte à l'optique. Vouloir conserver la teinte doré du bois frais ne rime à rien et se finit en rocher de Sisyphe. La seule solution est un nettoyage régulier, des travaux d'éclaircissement et de huilage avec des huiles de haute qualité. Les surfaces, particulièrement en été avec les rayons UV, sont souvent rapidement tachées. Pour des surfaces plus petites, le traitement avec des huiles ou même un laquage haute brillance peut être une solution. Les huiles spécifiques pour bois de teck ne s'attaquent pas au mastic d'étanchéité des joints de revêtements, elles résistent à l'eau salée et sont équipées d'une protection anti-UV. Le nettoyage du teck est exécuté idéalement avec des nettoyants de teck spéciaux et une éponge de récurage. Ne jamais utiliser de karcher ou de brosses dures le long de la veinure. Toujours travailler le bois de teck le long de la veinure afin d'éviter la formation de sillons profonds dans la structure du bois.

Une humidité persistante sur les rainures indique que l'eau pénètre et que les joints ne sont plus étanches. Concernant les anciens ponts en teck qui ne sont pas encore vissés, des défauts d'étanchéité apparaissent sur les pastilles de bois des trous de vis. Seule une remise en état en profondeur peut ici aider.

4. Outils & machines

4.1 Disques TERCOO

Pour les propriétaires de yachts en acier, il n'existait jusqu'ici que deux options en cas d'érosion destructrice : sabler ou vendre. Avec les disques de ponçage TERCOO, la rouille se laisse désormais désincruster, avec un résultat égal au sablage. Les disques décapants sont simplement appliqués sur la perceuse. Avec 2500-3000 tr/min. conseillés, le disque travaille avec mouvements de secousse et pendulaire. Les couches de peinture, la rouille incrustée, les couches denses d'époxy ou les couches de goudron sont rapidement et efficacement éliminées du métal, de la pierre ou du béton. Convient également parfaitement pour par exemple remettre en état les coutures rouillées aux quilles en acier, les safrans et les autres zones sensibles du bateau. Les disques TERCOO permettent un travail beaucoup plus en profondeur que les meules, les disques séparateurs ou les disques à lamelles qui produisent des rainures profondes ou ont un effet plus lustrant que de désincrustation. Les disques TERCOO sont disponibles en disque simple, double ou triple. La durée de vie s'élève à env. 90 - 120 m².

5. Conseils pour l'entretien du bateau

Procéder régulièrement à un nettoyage, un entretien et l'application de couches de haute qualité est primordial pour l'optique, la conservation de la valeur et la sécurité de fonctionnement du bateau. Certaines matières plastiques souffrent particulièrement de l'exposition aux rayons UV, à l'eau salée et aux charges. Le gelcoat devient cassant, l'eau pénètre dans le laminage via les fines fissures. Des produits de nettoyage et d'entretien développés spécifiquement pour les matériaux de construction de bateau assurent une protection optimale et durable des surfaces et de l'équipement.

5.1 Nettoyage en profondeur du pont

Les surfaces plus grandes et lisses sont rares sur le pont, la saleté se concentre surtout dans les coins, les rainures et autour des ferrures. Difficile d'y accéder donc avec un balai-brosse. Les endroits qui ne sont pas rincés en permanence avec de l'eau douce et une pression suffisante voient des croûtes de cristaux de sel et de saleté se transformer en un mélange agressif. Collages et joints sont alors durablement affectés. Ici ne peut aider que de l'eau abondante, un karcher réglable spécifique pour la mise en hivernage et la sortie de l'hivernage, ainsi que beaucoup de travail manuel avec des brosses et un nettoyant pour bateau hautement performant.

5.2 Les bons produits nettoyants

Il est absolument déconseillé de faire appel aux nettoyants ménagers et pour voitures. Les puissants composants chimiques promettent certes un succès rapide et apparemment bon marché, mais ils rendent les surfaces encore plus fragiles. La cire, les produits lustrants et les laques sont alors attaqués. Le gelcoat est rendu rugueux via les produits à récurer ou les éponges avec surface rêche. La saleté et le sel adhèrent alors de plus en plus et sont à chaque fois plus difficiles à éliminer. Les nettoyants spécifiques pour matières plastiques renforcées de fibres de verre font se dissoudre la saleté persistante et les résidus de sel, tout en préservant les surfaces. Au début de la saison, il est conseillé de repolir le bateau et de le laver pendant l'été avec un produit nettoyant à base de cire. Le couche de protection est ainsi conservée. Là où domine un manque d'eau ou bien où le lavage de pont est interdit à l'image de nombreux ports de la Méditerranée, les produits nettoyants ne nécessitant pas d'eau constituent une excellente alternative. Ils absorbent la saleté sans pour autant endommager la surface.

Les produits nettoyants novateurs font appel à la nanotechnologie : le bois, les matières plastiques renforcées de fibres de verre et les métaux se laissent ainsi traiter et vitrifier sans grands efforts. Le traitement HighTech avec des produits de nanotechnologie est particulièrement judicieux pour les surfaces et bateaux neufs : dès le départ, le matériau est vitrifié par une couche de protection nano extrêmement dure.

5.3 Le meilleur pour chaque utilisation

Chaque matériau réagit différemment aux rayons UV, à l'humidité, au sel et à la saleté. Des matières plastiques déterminées jaunissent rapidement, les toiles à voile deviennent transparentes, les pare-battages et bateaux pneumatiques sont exposés aux parois huileuses des ports, et même les ferrures en acier inoxydable V4A ont une tendance à la formation de rouille aux coutures soudées. Un produit nettoyant qui constituerait une solution miracle à toutes les situations n'existe malheureusement pas ! Ce qui par exemple élimine facilement les traces de rouille dans le gelcoat, peut être nocif pour les joints d'étanchéité, le bateau pneumatique et les disques en plexiglas. Pour cette raison, il vous faut recourir au produit spécifiquement mis au point pour chaque domaine d'utilisation et chaque matériau. Cela économise de l'énergie et du temps, ainsi que de l'argent car les dommages induits par des produits nettoyants inadéquats sont ainsi évités. Les principes actifs compatibles aux matériaux offrent une protection durable, et une durée de vie et une sécurité de fonctionnalité prolongées.

 


Copyright © 2014 Compass AG - Tous droits réservés.

Dernier article consulté